Non classé

Rencontres nationales de la permaculture : partager pour avancer

Ces Rencontres sont organisées, tous les ans par l’association Brin de Paille. Elles proposent pendant quatre jours des rencontres, des ateliers, des conférences et des solutions alternatives concrètes. Voici mon compte-rendu de l’édition 2019.

Le château de Danne sur la Droite

Magnifiquement hébergée sur les terrains du château de Danne, j’ai baigné pendant quatre jours dans une atmosphère bienveillante, riche en rencontres, en apprentissage, en connaissance. Une cure de jouvence et de motivation pour attaquer l’année. Les conférences et les ateliers sont si nombreux chaque jour qu’il faut faire un choix. Je vous décrirai donc uniquement ceux que j’ai suivi et j’en ai raté plein. Ce n’est pas grave, j’y retourne l’an prochain !

En plus, ces rencontres ne sont pas un festival où l’on serait de simples « consommateurs ». C’est un événement autogéré, où chacun prend sa part dans l’organisation : s’occuper de l’accueil, des petits déjeuners, préparer le repas avec la cantine militante La popote (génial), s’occuper des toilettes sèches avec Salvador et Calistrée (je vous assure c’est facile et pas cracra), le tri et la gestion des poubelles….

module de toilettes sèches

La preuve que cet événement est vraiment fait pour tous, la présence de deux personnes en fauteuil roulant qui ont pu assister aux activités qui leur plaisaient.

Parlons un peu de ce qui j’y ai vu/fait

Chantier de démonstration terre et paille

Un savon à la cendre sur un réchaud en boîte de conserve, la fabrication d’un rocket stove (1) avec juste une disqueuse et une visseuse (sans soudure !) et démontable (Barnabé Chaillot fait des vidéo sur You Tube très pédagogiques et il nous a même préparé des crêpes de sarrasin sur le rocket stove samedi!). (1) Un foyer à bois très efficace qui permet de cuisiner et de faire chauffer de l’eau avec très peu de bois.

Rocket stove

La Fabrication et le partage d’un inoculum de terre avec Hervé Coves (si inspirant) :mélange de terre des quatre coins de la France afin de diffuser bactéries et champignons pour régénérer nos sols appauvris, tout ça sous un chêne multi-centenaire !

Le fameux chêne.

Côté conférences : design de vie avec Benjamin Burnley (et oui en permaculture on ne « design » pas que des jardins) ; système restauratif de Philippe Deregel (sur la gestion des conflits) ; pourquoi jeûner (j’ai mangé le nom de l’intervenant…) ; ma commune en action de Steve Read (heureusement j’avais commencé par cette conférence avant de suivre la suivante ) ; résistance climatique (collectif de permaculteurs dont les époux Véret (Gildas a réussi à me tirer une petite larme). Je reviendrai sur ces deux dernières conférences dans un prochain article.

Partage d’expériences et gâteau au chocolat

Enfin des rencontres fort sympathiques : Cécile, qui a monté un collège pour ados phobiques scolaires , basé sur la nature (en Ile de France) ; Jean Luc Girard (qui fait la revue et l’édition de Passerelle Eco) à qui j’ai donné ma recette de gâteau au chocolat à la patate douce (sans gluten ni lactose merci à une autre Cécile de me l’avoir donnée) ; Sacha Guégan mon tuteur (nous avons bien discuté couture aussi…) et Philippe Deregel, étudiant comme moi auprès de Sacha, mais qui est plus avancé dans son parcours de formateur et plein d’autres belles personnes…

Ces rencontres ont également été l’occasion de faire l’assemblée générale de l’association Brin de paille, organisatrice des RNP et un apéro pour les correspondants locaux, dont je fais partie, pour faire vivre et déployer le réseau de la permaculture en France et Belgique.

Construire l’avenir ensemble

Bref vous l’aurez compris, les RNP c’est s’immerger dans un monde de permaculteurs qui ont des sensibilités différentes, des visions variées et une énorme envie de mettre en commun, de transmettre.

Nous partagions le même constat sur l’effondrement économique, social et écologique, mais cet événement était gai, joyeux, enthousiaste, car c’est dans la mutualisation, dans le collectif que nous avons espoir de faire émerger une résilience.

A très bientôt avec un article sur la transition intérieure, la résistance et ma commune en action. Et bien sûr la recette du gâteau au chocolat !